Rechercher dans tout le site :



Cettia Île-de-France : retour sur une année 2016 riche en données !

Mis à jour le jeudi 9 février 2017 15:23

Petit Morin, copyright Lucile DewulfLe nombre de données présentes dans l'outil de saisie naturaliste en ligne Cettia-idf s’envole, avec près de 330 000 nouvelles données acquises en 2016, portant le nombre total de données contenues dans la base à 650 000.
Parmi celles-ci, près de la moitié (151 881) ont été saisies par les contributeurs au cours de l’année 2016, dont 44% concernant les oiseaux, 26% les plantes et 22% les insectes.

Le reste provient d'un important travail de regroupement de jeux de données naturalistes existants mais disséminés au sein de diverses structures. Pas moins de 176 959 données ont ainsi été importées dans Cettia courant 2016, et le travail est encore loin d’être terminé !

La palme de l'import le plus conséquent revient aux papillons de jour et zygènes avec 45 512 données transmises par l’Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE), dans le cadre de la Liste rouge régionale des rhopalocères d'Île-de-France.

Dans le même ordre de grandeur, le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse a fourni un énorme effort en mettant l’ensemble de sa base de données aux normes d’import Cettia : 31 076 données ont ainsi déjà été importées et environ 15000 supplémentaires le seront prochainement.

La Société Herpétologique de France (S.H.F), dans le cadre de la liste rouge régionale en cours de réalisation, a également effectué un travail important sur sa base de données et 9 807 occurrences d’amphibiens et reptiles ont ainsi pu être injectées dans la base.

Graphiques Cettia 1Certains bureaux d’études commencent également à transmettre les observations effectuées lors d’études passées : Biotope a fourni 19 976 données historiques, et Écosphère, grâce à l’accord de Voie Navigable de France (VNF), a transmis 3 198 données d’espèces patrimoniales en Bassée.


Nous avons également débuté l’import de données issues du programme de sciences participatives du MNHN, Vigie-Nature, avec celles provenant du Spipoll, le Suivi photographique des insectes pollinisateurs (3 366 données). Certaines collectivités nous ont également adressé un fichier de données compilant l’ensemble des études réalisées sur leur territoire, à l’image de la Communauté d’Agglomération Paris- Vallée de la Marne (2 254 données).

Enfin, dix naturalistes nous ont transmis leur base de données personnelle, que ce soit sur les oiseaux, les papillons ou les araignées, totalisant ensemble 59 480 données.

Pour 2017, les chantiers restent nombreux, et en particulier l’import des données franciliennes actuellement stockées dans l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel). Les départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne souhaitent également s’inscrire dans cette démarche. L’ensemble des données de l’Agence des Espaces Verts et du réseau des Réserves Naturelles sont également prêtes à l’import, ainsi que les données d’associations telles que l'association RENARD ou la SNPN et celles du Parc Naturel Régional du Gâtinais français.

Nous invitons toutes les structures disposant de jeux de données naturalistes à se rapprocher de l’équipe de Natureparif pour poursuivre ce travail de centralisation des connaissances, indispensable à une meilleure protection du patrimoine naturel francilien.

Dans ce sens et/ou pour toutes questions n’hésitez pas à nous contacter à cettia@natureparif.fr

Graphiques Cettia 2

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Fête de la Nature 2017 !

 

 Banniere Fete de la Nature 2017

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF
 

Ce site utilise des cookies

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur En savoir plus