Rechercher dans tout le site :



Et si l’on s’intéressait aux sauterelles et aux grillons ?

Mis à jour le jeudi 27 avril 2017 13:55

Et si l’on s’intéressait aux sauterelles et aux grillons ?

Maintenant que les listes rouges régionales des libellules et des papillons de jour ont vu le jour, c’est désormais au tour du groupe des sauterelles, criquets et grillons (appelés dans leur ensemble « orthoptères ») d’être passés à la loupe par l’Opie, en vue d’une future évaluation du degré de menace de chacune des espèces franciliennes.

Généralement sensibles à l’urbanisation et à la banalisation des habitats naturels, ils constituent d’importants indicateurs de l’état de notre environnement. Le Grillon domestique, qui hantait il y a quelques décennies les couloirs du métro parisien ? Devenu très rare dans toute la région, mais encore présent très localement dans la capitale. Le Grillon champêtre, bande sonore classique des scènes de films jouées dans les prairies ensoleillées au printemps ? Il est encore bien répandu en périphérie de la région mais a presque disparu des quatre départements de la Petite Couronne. A l’inverse, certaines sauterelles parviennent à entrer dans l’environnement urbain en utilisant les voies ferrées comme corridors de déplacement !

Afin de mieux cerner la répartition des espèces franciliennes, Natureparif et l’Opie encouragent tous les observateurs ayant des données – y compris anciennes – sur les orthoptères à les transmettre afin qu’elles puissent alimenter les travaux préparatoires à la réalisation de la liste rouge et à la mise en ligne des « atlas dynamiques ».

Participez à la connaissance des espèces communes et faciles à entendre !

De nombreux Orthoptères produisent des sons, appelés stridulations. Souvent audibles, ces "chants" font partie du paysage sonore de la nature. Bien souvent, on les entend sans les écouter. Pourtant, certaines espèces sont facilement identifiables par la simple écoute de leur stridulation, sans aucune observation visuelle. Ces sons sont donc un excellent moyen pour détecter leur présence malgré leur apparente discrétion.

L’Opie propose ainsi, pour la deuxième année consécutive, une enquête sonore participative principalement ciblée sur trois espèces, avec une saisie des observations dans Cettia-idf.

Le Grillon champêtre (Gryllus campestris)

Le Grillon champètre
(Gryllus campestris)

Ecoutez et ou télécharger l'extrait sonore 

Il produit une stridulation assez forte que vous pouvez entendre en journée et en début de nuit tant qu'il fait assez chaud. Il est toujours dans des zones ensoleillées à végétation plutôt rase : prairies, talus de bords de routes...

Attention à ne pas le confondre avec d'autres grillons dont la stridulation est proche :

Le Grillon des bois (Nemobius sylvestris), abondant en milieu boisé, émet une stridulation plus faible et plus hésitante. Ecoutez et ou télécharger l'extrait sonore

Le Grillon domestique (Acheta domesticus), plus rare, qui stridule principalement le soir et la nuit, avec un son plus doux et plus irrégulier, souvent près des habitations. Ecoutez et ou télécharger l'extrait sonore

La Courtilière commune (Gryllotalpa gryllotalpa)

La Courtilière commune
(Gryllotalpa gryllotalpa)

Moins fréquente que les deux autres espèces, elle vit dans le sol où elle se nourrit principalement de larves d'insectes. La stridulation, émise à la tombée de la nuit depuis la galerie souterraine, ressemble à un bourdonnement quasi-continu.

Ecoutez et ou télécharger l'extrait sonore 

Puis dans le courant de l'été et jusqu'à l'automne :

Le Grillon d'Italie (Oecanthus pellucens)

Le Grillon d'Italie
(Oecanthus pellucens)

Ce petit grillon au corps effilé, protégé en Île-de-France, vit dans les buissons et les hautes herbes des pelouses, prairies et friches chaudes. La stridulation s'entend le plus souvent le soir et la nuit. À la fois sonore et très directive, elle rend difficile la localisation précise du chanteur.

Ecoutez et ou télécharger l'extrait sonore 

 

Ouvrez les oreilles et notez la présence de ces espèces grâce à l'outil de saisie en ligne Cettia. Pour plus d'informations sur la saisie avec Cettia, consultez la page dédiée.
Vos données serviront à mieux connaître la répartition de ces espèces dans la région.

Les enregistrements ont été fournis gracieusement par Fernand DEROUSSEN - http://www.naturophonia.fr.

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Fête de la Nature 2017 !

 

 Banniere Fete de la Nature 2017

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF
 

Ce site utilise des cookies

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur En savoir plus