Rechercher dans tout le site :



Comment bâtir en favorisant la biodiversité ?

Mis à jour le jeudi 26 février 2015 17:37

BatirSur un territoire aussi peuplé et dynamique que l’Île de France, les villes se renouvellent, s’agrandissent et s’étendent progressivement jusque dans les zones agricoles et naturelles. Conséquence directe de cette urbanisation, la fragmentation de l’espace, l’imperméabilisation des sols, l’épuisement des ressources entraînent une pression de plus en plus importante sur la biodiversité régionale (et au-delà). Depuis une dizaine d’années la prise de conscience du dérèglement climatique a permis d’engager de nombreuses mesures, liées notamment à la réglementation thermique, aux normes et certification basse consommation... Ces évolutions n’ont néanmoins pas véritablement d’effet positif sur la préservation de la diversité biologique. Dès lors, peut-on parler de construction durable, voire d’écoquartiers ? Cette question essentielle est au cœur de cet ouvrage coordonné par Natureparif avec le concours d’une quarantaine d’acteurs de la construction : écologues, architectes, collectivités, entreprises du BTP, carriers, urbanistes… Tous plaident aujourd’hui pour une prise en compte de la biodiversité à chacune des étapes, depuis la conception jusqu’à la rénovation ou fi n de vie des bâtiments. À travers des fiches techniques articulées autour de quatre grands thèmes : Concevoir, Construire, Exploiter, Déconstruire et rénover, ce guide nous rappelle qu’une construction écologique passe nécessairement par le maintien de la végétation, de sols fertiles en capacité de stocker du carbone et l’eau, de corridors écologiques garants du déplacement des espèces, de matériaux ne mettant pas en péril les ressources et les milieux locaux comme globaux. C’est donc un nouveau défi qui attend les acteurs de la construction. Confrontés à une crise écologique sans précédent, ils devront inventer d’autres pratiques pour y faire face et la surmonter. Pour ce secteur, l’avenir est prometteur : toitures végétalisées, matériaux biosourcés, espaces verts écologiques, phytoépuration des eaux usées, déconstruction sélective et écologie industrielle… Cette tâche est exaltante, porteuse d’espoirs, de progrès rapides et Natureparif est fi ère d’apporter sa contribution, au travers de ce qui la caractérise : être un outil d’échanges entre les collectivités territoriales, les institutions, les associations, les chercheurs et les entreprises.

Liliane Pays, Présidente de Natureparif

Téléchargez la fiche : Biodiversité et bâtiment : quels enjeux ?

 

Concevoir
Déconstruire et rénover  Accueil Construire
Exploiter

FOCUS : Réaliser des toitures végétalisées favorables à la biodiversité

La végétalisation des toitures peut contribuer à maintenir voire restaurer la nature en ville, à condition qu’elle s’inscrive dans un ensemble d’actions cohérentes et globales (gestion écologique des espaces verts, restauration de la qualité des sols urbains, réflexion sur les continuités écologiques). Loin d’une simple parure « verte », l’apport de ces toitures à la biodiversité est directement dépendant de la diversité des milieux ainsi créés, des végétaux plantés, de l’épaisseur et de la teneur en matière organique du substrat. Elle est également influencée par l’âge de la toiture et le type d’entretien effectué...

Télécharger la fiche-technique

 

Pour aller plus loin avec cet article

Consultez les autres ressources de notre site Internet qui abordent les sujets en relation avec cet article. Cliquez sur le [+] à côté de chaque mot-clé pour afficher les articles correspondants :

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Nos événements 2016

 

Tous nos vœux pour cette nouvelle année !
Téléchargez le calendrier de nos événements 2016.

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF