Rechercher dans tout le site :



Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) : quelle place pour le vivant ?

Mis à jour le mardi 5 août 2014 15:09

Halle Pajol

Mardi 9 septembre 2014 (9h30 à 17h)
Halle Pajol, 24 esplanade Nathalie Sarraute, 75018 Paris (capacité 200 places)

En France, l’article 116 de la loi sur les Nouvelles régulations économiques (NRE), promulguée en 2002, impose aux entreprises cotées de produire un reporting social et environnemental au sein d’un rapport dit de « développement durable ».

Ce besoin de reporting s’inscrit dans la logique de la Responsabilité Sociale des Entreprises qui incite les organisations publiques et privées à rendre compte des impacts de leurs décisions et de leurs activités sur la société et sur l’environnement. L’idée de RSE est née d’une demande croissante de la société civile vers plus de transparence sur les pratiques des entreprises et de rigueur sur les éléments communiqués vers l’extérieur.

Faute de référentiels partagés, il existe une grande disparité dans la façon dont les entreprises communiquent sur  leurs incidences environnementales. Elles utilisent leurs propres indicateurs, ou s’appuient sur des méthodologies internationales le plus souvent sectorielles : consommations d’eau, quantités de déchets produites, émissions de gaz à effet de serre, dépenses pour l’environnement.

La biodiversité est généralement le parent pauvre de la RSE, étant donné la difficulté de la quantifier (faut-il d’ailleurs le faire ?). Elle est souvent réduite aux inventaires faune-flore sur les propriétés foncières ou a des actions symboliques échappant au cœur de métier. La dimension qualitative des écosystèmes, autrement dit la préservation de leurs caractéristiques fonctionnelles par une gestion adaptée est certainement la plus compliquée à aborder. Enfin, l’interconnexion entre les enjeux climatiques et ceux de la biodiversité ou de la raréfaction des ressources renouvelables et non renouvelables incitent de plus en plus à une approche intégrée de l’environnement.

Dans ce contexte, que penser de la RSE ? Est-elle la voie vers la transition écologique ou le cache-sexe de business models inchangés ? Comment améliorer la prise en compte du vivant, au sens large, dans les stratégies d’entreprises ?

Natureparif, Humanité & Biodiversité et l’Institut INSPIRE invitent les entreprises et les grandes collectivités à une journée d’échange pour partager et discuter des perceptions de chacune, selon leur taille, leur secteur d’activité, leur vision. Enfin, on y abordera différents outils qui pourraient leur permettre d’avancer.

------------------------------------------------

Pour les adhérents de Natureparif, d’Humanité & Biodiversité, de l’Institut INSPIRE : entrée gratuite dans la limite des places disponibles, inscription obligatoire à :

inscription@natureparif.fr

Pour les non adhérents tarif 30€ à régler par chèque, à l'ordre de Natureparif, à remettre sur place ou à envoyer à

Natureparif

Journée RSE

84, rue de Grenelle, 75007 Paris

Programme

Animation de la journée : Gilles Lecuir, Natureparif

  • 9h : Accueil des participants
  • 9h30 – 10h : Mot d’accueil - Natureparif, Humanité & Biodiversité, Institut INSPIRE
  • 10h – 10h20 : Introduction :

- La biodiversité au sein des entreprises : d’une perception caricaturale à l’enjeu du tissu vivant, par Emmanuel Delannoy, Institut INSPIRE

  •  10h20 – 11h : TABLE RONDE - RSE et biodiversité : quelles évolutions au sein des entreprises et organisations ?  

-         Bernard Labat, Humanité & Biodiversité

-         Sylvain Boucherand, B&L Evolution

-          Hélène Valade, Présidente du C3D et Directrice Développement Durable de Suez Environnement

Échanges avec les participants

 

  • 11h20 – 11h50 - FOCUS : Panorama des outils existants

De l’IIEB à l’ESR, par Emmanuel Delannoy, Institut INSPIRE

Le bilan biodiversité, par Marc Barra, Natureparif

 

  • 11h50 – 12h45 - TABLE RONDE  Reporting : quels indicateurs pour quantifier et qualifier la biodiversité ?  

-          Martial Cozette, directeur du centre d'information sur les entreprises (CFIE) et membre du forum RSE (sous réserve)

-         Un représentant de Vigéo

-         Matthieu Thune-Delplanque, Comité français de l’UICN

-         Annabelle Prin-Cojean, EpE

Échanges avec les participants

 

  • 12h45 – 14h Déjeuner offert sur place

 

  • 14h – 15h30 - Retours d’expérience des acteurs

-         Le point de vue des collectivités territoriales 

-         Le point de vue de grandes entreprises

-          Patrick Pelle, GRTgaz

-          Christian Béranger, Cemex

-          Valérie David, Eiffage

-          Sylvie Bénard, LVMH

-         Le point de vue d’une PME 

-          Un représentant de Someca

Échanges avec les participants

 

  • 15h45 – 16h45 - TABLE RONDE  Le point de vue des représentants de société civile  

-         Marylise Léon, CFDT

-         Un  représentant de la CGPME

-         Catherine Tissot-Colle, MEDEF

Échanges avec les participants

 

  • 16h45 Conclusion

-         Comment redonner au vivant à toute sa place dans notre société ?

Remise des guides Natureparif « le bilan biodiversité » et « biodiversité et économie : produire et consommer dans les limites de la biosphère » et de publications des partenaires

Les co-organisateurs

Natureparif

Natureparif, agence régionale pour la nature et la biodiversité, a été créée en 2008 à l’initiative de la Région Île-de-France, soutenue par l’État. Association de loi 1901, elle regroupe également au sein de collèges distincts, disposant chacun d’un nombre égal de voix, les collectivités locales, les associations de protection de l’environnement, les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, les chambres consulaires et les fédérations, et les entreprises publiques et privées.

Observatoire régional entièrement dédié la nature, elle agit aussi en direction du grand public et des acteurs de l’éducation à la nature et participe à l’identification, la valorisation et la diffusion des bonnes pratiques des collectivités comme des entreprises en matière de biodiversité.

Plus d’informations : www.natureparif.fr

Humanité et biodiversité

Humanité et Biodiversité est une association nationale, reconnue d’utilité publique et agréée au titre de la protection de la nature par le Ministère de l’Environnement. Héritière de la Ligue Roc, en ayant adopté en 2012 le nom Humanité et Biodiversité nous affirmons avec force notre engagement vers une prise en compte plus large et plus complète des liens qui unissent l’humanité à l’ensemble du vivant dans une communauté de destin. Humanité et Biodiversité est force de propositions pour influer sur les décideurs politiques et économiques, elle assure une veille juridique pour améliorer et faire respecter la réglementation, elle mène des actions de sensibilisation pour tous les publics.

Avec ses adhérents, Humanité et Biodiversité crée un réseau d’espaces favorables à la faune et à la flore, les Oasis Nature. Enfin, Humanité et Biodiversité déploie un plan d’action qui a été reconnu au titre de la Stratégie Nationale pour la biodiversité la co-organisation de ce colloque en est l’une des actions, un volet complet étant consacré aux acteurs économiques.

Plus d’informations : www.humanite-biodiversite.fr

L’Institut INSPIRE

L’Institut INSPIRE (Initiative pour la Promotion d’une Industrie Réconciliée avec l’Ecologie et la société) est une association loi 1901. L’Institut INSPIRE est un centre de réflexion, de mutualisation des connaissances et d’actions au service de la réconciliation de l’économie et de la biosphère. L’Institut INSPIRE a été fondé en février 2008 par Emmanuel Delannoy, expert en développement durable spécialisé sur les interactions entre le vivant et l'économie. Ses actions ont pour objectifs :

  • de promouvoir la préservation et la restauration de la dynamique et de la fonctionnalité des écosystèmes,
  • de favoriser la création d'emplois porteurs de sens et créateurs de lien social,
  • d'inciter les entreprises à reconsidérer leurs modèles économiques et de production pour prendre en compte leurs interactions avec la biosphère,
  • d'inciter les collectivités à prendre en compte la pérennité du capital naturel dans les politiques d'aménagement du territoire ou de développement économique.

Plus d’informations : www.inspire-institut.org

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Rencontres naturalistes

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF
 

Ce site utilise des cookies

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur En savoir plus